Où voyagent les armes des terroristes ?

Les 13 novembre dernier, Paris se noyait dans la mare de sang que venaient de déverser les dizaines de corps mis à terre par le feu des armes, au bout desquelles, des terroristes. De très nombreuses régions, d’Afrique au Moyen-Orient, vivent au rythme des rafales sans qu’aujourd’hui ne se fasse la promesse de demain. Un avenir suspendu aux canons. Les enquêtes se suivent et s’accordent à détailler les lointaines origines des armes de guerre. Mais comment ces armes arrivent-elles aux mains des terroristes ? Où naviguent celles qui répandent la mort et la terreur à mesure qu’elles ensanglantent les rues ?  

Depuis de longues années, le Moyen-Orient est le funeste théâtre d’attaques terroristes qui baignent ses populations dans des mares de sang. L’Afrique aussi connait le feu des armes et le calme froid de ceux qui les tiennent. La géopolitique et ceux qui l’ont modelé ont contribué à amener l’horreur de ces crimes en Europe. Paris séchait à peine ses larmes que celles de Bruxelles se déversaient. Derrière tout cela, un monstre qui comme la peste prolifère, tue, terrorise et fait jaillir l’inhumanité des entrailles de l’homme. Daesh. L’État Islamique en Irak et au Levant, Al-DAwla al-islamiyyafil-Eras wal SHam. Un acronyme qui ne sied aucunement à la haute hiérarchie du groupe armé qui jure d’anéantir ceux qui oseraient l’affubler de ces quelques lettres. De Kobané à Paris en passant par les terres africaines, Daesh n’a aucune peine à armer ses combattants. Il se pose maintenant la question de savoir qu’elle est cette intarissable source qui inonde les conflits de ses balles.

terrorist....jpg

La société britannique Conflict Armament Research dresse la liste de pays d’origine des armes de Daesh, qui se développe en vingt-et-un noms. Des attendus Russie et Etats-Unis au plus surprenantes Chine et Roumanie, en passant par les fabriques Tchèques, Allemandes ou Bulgares. Les sources d’approvisionnement de Daesh s’étoffent et sa position de force s’en retrouve solidifiée.  Fabrice Arfi, Karl Laske et Matthieu Suc s’unissaient pour Mediapart et dressaient un premier constat. « Sur les quinze armes utilisées par les terroristes pour les attentats de janvier et novembre 2015 [en France], treize provenaient de l’ancien bloc communiste de l’Est. » Ce sont des raisons historiques qui vont expliquer le rôle de l’est européen dans le trafic d’armes mâtinées des largesses de la législation du vieux continent.

  ~

Il est primordial d’apporter un liminaire nous éclairant sur le cycle de vie des armes à feu. Il convient de noter que l’immense majorité de ces armes est née et a été vendue dans la légalité. Produites par les États face à l’urgence ou la prévision de conflits, puis une fois ceux-ci achevés, dilapidées sur le marché à destinations des collectionneurs notamment. Mais, à un moment du cycle, un maillon se brise et ce sont des centaines d’armes qui se déversent dans la nature. Avant de se répandre sur le marché noir, les armes des rangs soviétiques notamment sont soigneusement amassées pour être rendues inoffensives. Une fois neutralisées, la bien aimable législation des pays de l’Est les autorisent à se répandre dans les armureries du pays avant d’être vendues en toute quiétude. La seule preuve de majorité se présente comme condition à l’acquisition de l’une d’entre-elles. Destinées alors aux collectionneurs, à la stricte étude du fonctionnement ou à la forfanterie, qu’importe puisqu’elles ne peuvent plus tirer. Mais vite, se dresse l’ombre comminatoire. Seul celui qui est allogène au monde de l’armement se trouverait dépourvu face à l’arme qu’on a privé de son feu. Les autres n’ont de mal à la remilitariser, lui rendant son pouvoir de nuire. Une fois la bricole achevée, elle débarque sur les chemins illégaux d’Europe ou d’ailleurs jusqu’à terminer sa route dans les mains terroristes. Les pratiques de neutralisation diffèrent. Jean-Charles Antoine, spécialiste des questions de trafic d’armes, disait à France Culture « la France a certainement la méthode la plus drastique qui consiste à fondre l’intérieur de l’arme. Mais, selon les pays les normes étaient plus ou moins souples. Historiquement certains pays faisaient uniquement un trou dans le canon, il suffisait de changer le canon pour qu’elles puissent de nouveau tirer. » Les pays de l’Est se sont montrés moins créatifs, devenant la source des chercheurs d’arme. Et voilà la pérennité du trafic d’arme garantie. Les armes qui mettaient Paris à terre étaient de ces fusils remilitarisés, échappées des radars de surveillance des autorités. En guise d’exemple, le pistolet semi-automatique Browning 1935 GP sport, dont accouchait une chaine de production belge en le destinant strictement à l’usage sportif. Pourtant quelques temps après, il tirait sur les militaires français qui tentaient de jeter Abdelhamid Abaaoud hors de notre monde.

L’Europe de l’Est se mue en puit sans fond qui dégorge de surplus militaires. Les productions armées de ces pays se révélant totalement irréaliste offrent alors d’incommensurables réserves. Un million deux cent cinquante mille armes pour la seule Roumanie. Toutes ont jailli des productions d’États, officielles, donc, jusqu’à quitter le cycle classique. Comme les quelque dix millions d’armes que laissa sur place l’armée soviétique quittant la Moldavie, en 1992, ces surplus sont stockés pour une part, dilapidés dans la population pour le reste, voire volés pour les cinq cent mille armes dérobées pendant des émeutes albanaises et le million de munitions qui l’accompagnait.

 ~

Les armes ont plusieurs vies, parmi celles retrouvées sur les scènes ensanglantées des attentats franciliens, plusieurs dataient du milieu du siècle précédent. Elles avaient déjà essuyé plusieurs conflits et mis à terre plusieurs hommes. Comment peut-on alors expliquer que ces armes aient quitté les rangs officiels des armées pour rallier les chemins parallèles des terroristes ? Les failles de la législation européenne apportent une première réponse. Au nom de la liberté de circulation des marchandises, l’Europe ferme les yeux sur les mouvements de ces armes, occultant leur potentiel funeste même si elles sont neutralisées. « La grande difficulté pour la commission est de trouver le juste équilibre en les 99% des détenteurs légaux et le 1% qui utilise les failles », explique Fabrice Arfi. La détention légale d’arme n’est pas prohibée, cette immense majorité de personnes, qui se posent en collectionneur, défend la bienveillance de ces intentions, plaidant pour sa liberté. Face à eux, la minorité qui émerge des milieux obscures criminels. Cela explique pour partie les peines de la législation à ce sujet. Mais, d’ici l’aube de l’été, l’Europe promet de discuter d’une directive qui viserait à élargir le contrôle des armes, espérant freiner les circuits parallèles. Déjà, l’harmonisation des normes de neutralisation apparaît comme un premier pas essentiel pour enrayer ces réseaux et priver Daesh et ses frères d’horreur de l’aisance qu’ils avancent à l’heure de sillonner ces canaux illégaux.

Pierre-Nicolas Baudot

Bibliographie :

France Culture : http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre/comment-les-armes-se-retrouvent-elles-dans-les-mains-des-terroristes#

New York Time, via Courrier International : http://www.courrierinternational.com/article/moyen-orient-dou-viennent-les-armes-de-letat-islamique

Mediapart : 

https://www.mediapart.fr/journal/international/180316/terrorisme-le-grand-bazar-des-balkans

https://www.mediapart.fr/journal/international/180316/armes-de-la-terreur-la-faillite-de-leurope

Conflict Armament Research

http://www.conflictarm.com/wp-content/uploads/2014/10/Dispatch_IS_Iraq_Syria_Ammunition.pdf

Illustration :

Richard Mosse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s