Hey, wassup le Rap Game ? (E.II)

Cachez moi ce rap que je ne saurais voir. Votre quotidien est lassé des trois mêmes titres grinçants qui squattent vos écouteurs. Vous êtes en quête d’une nouveauté que vous ne savez trouver. Nous, on a plein de fraîcheurs à vous balancer, comme des princes.

Vince Staples – Señorita.

Rien à voir avec une entrainante mélodie hispanique chantant sur les podiums d’Europe, que reprennent approximativement les hurlements, érayés par l’alcool, d’une jeunesse à l’allégresse à peine dissimulée. Rien de tout ça. Il s’agit d’un son glacial que nous balance Vince Staples, couplé à un clip pas tellement plus chaleureux. On y voit une armoire à glace, tatouée,  bible tendue en direction du ciel, prendre la tête d’un cortège dont les membres sont peu à peu décimés. Le clip est à la hauteur du morceau, haut. Très haut. À l’image de l’année que nous a offert le MC.

Little Simz – Top Down featuring Kent Jamz

En 2015, la jeune anglaise s’est offert un speed dating avec le succès. Et l’idylle ne devrait pas se terminer de si tôt. Plusieurs mixtapes et un premier album ont débarqué dans le rap jeu, et pas pour faire de la figuration. Dans Top Down, qu’elle entame d’un flow planant, la prod épurée mais assez sombre supporte le texte qu’elle déballe ensuite avec un rythme idéalement calibré. En bref, le tout marche très bien et on a hâte que le futur se pointe.

TKay Maidza – U-huh

Mon dieu que la femme fait du bien au Rap. Comme le morceau de Little Simz, niché plus haut, celui de Tkay Maidza montre ce qu’il n’était pas nécessaire de prouver, que le monde du hip-hop n’est pas sexué. Le très énergique U-huh, et son clip, sont soignés de bout en bout. De la technique, beaucoup, de l’énergie, énormément et un vrai travail, jusque dans les images. Du très bon, qui l’emmèneront jusqu’au plateau de Canal pour l’exposer aux yeux de l’hexagone. L’Australienne n’avait pas besoin des doux yeux de Bolloré pour faire bouger les boules.

DonMonique – Drown

Peut-on vraiment confier la couronne du Rap Girl à une fille qui a choisi Monique comme blaze. Dis comme ça, certainement pas. Mais, il semblerait qu’on doive si résoudre. Avec Drown, la New-Yorkaise casse tout. La trap sait aussi être calme, se retenir d’hurler au micro et s’habiller, même, d’une certaine élégance.  L’excellentissime Surl lui a dressé un portrait qu’on ne peut que vous conseiller de lire.

Bones – Okay,ButThisIsTheLastTime

Rien que pour lui, on devrait créer le rap mortuaire. Bones a beau avoir un blaz de série moisie sur M6, il a apporté avec lui un truc terrible. A$ap Rocky a flairé le talent et le MC squattait le dernier album du Pretty Flacko.  La vingtaine à peine passée, Bones a multiplié les projets qui, enfin, commencent à être salués par la critique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s