Les réseaux sociaux comme ersatz de vie

D’aucuns disent que les réseaux sociaux sont le pendant moderne de la pure eau de source dans laquelle plongeait le regard de Narcisse tombé amoureux de son propre reflet jusqu’à ce que la mort l’emporte. Avec les outils que lui ont apporté les révolutions technologiques de ces dernières décennies, l’homme s’évertue de plus en plus à façonner le reflet de lui qu’il veut exposer aux yeux des autres.

Entre le repas de midi que vous avez envoyé sous les filtres d’Instagram et la soirée qui arrive que vous ne tarderez pas à expédier à vos contacts Snapchat, se posent les premières pierres qui érigeront votre apparence publique. Les réseaux sociaux, Facebook en tête, rapidement rejoint par les Twitter et consorts, se muent en vitrine de choses qu’on passe alors moins de temps à vivre qu’à exposer. Mais alors pourquoi cet absolu besoin d’exposition ? Balancer à ses amis Facebook ses pieds ensevelis dans le sable de Barcelone, après avoir twitté la soirée du siècle que vous avez fait hier soir, à laquelle vous avez rencontré un groupe de filles physiquement très intelligentes qui squattent maintenant votre histoire Snapchat. Tout ça, balancé d’un air innocent dissimulant une fine stratégie calculée visant à faire apparaitre aux yeux des autres l’image qu’on veut qu’ils aient de nous. Une tentative d’intrusion dans leurs pensées de façons à se faire voir comme le type qui est sur les photos. Le réseau social est donc l’outil idéal pour le culte de son image propre, notamment à travers les photos comme preuves.

Ces ersatz de rayonnement personnel sont aussi l’occasion de se situer. De se placer. D’être parmi les êtres. À sa place, sous la même lumière que ceux qui brillent, ceux qui sont bien vus. C’est aussi s’évaluer. En tous cas contraindre les autres à le faire. Leur donner les éléments qui à leurs yeux ne peuvent faire autre chose que de nous classer dans la catégorie à laquelle on veut appartenir. En ce sens, les photos sont intéressantes. Elles apportent une preuve. La preuve que nous sommes passés par les étapes indispensables pour effectivement s’assurer la place au soleil promise dans sa catégories parmi ses semblables. Les galeries photos prétendent alors témoigner en toute objectivité de notre quotidien en étant alors qu’une publicité faîte d’ersatz d’habitude qui durent à peine le temps d’une photo, d’un statut ou d’un tweet. Des brides de vie que les réseaux sociaux muent en traits de caractères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s