Kanye West, quinze ans en arrière

Avant qu’il ne soit l’immense idole de la pop-culture, Kanye West a été la pierre angulaire d’un rap américain rayonnant à travers le monde. Avant ça encore, il était caché dans l’ombre des grands Jay-Z et autres, occupé à travailler des sons brillants qui, retrouvés par hasard dans un garage oublié, ressortent quinze ans après.

En 2015, Kanye West se pavane, le cou blindé d’or, sur les plus grandes scènes du monde pour balancer aux yeux d’une foule conquise, les morceaux de rap les plus repris d’une époque hip-hop dont il est l’une des pierres angulaires. Quand il n’est pas sous le feu des projecteurs, il est sous celui des flashs qui n’ont de cesse de crépiter pour le prendre aux bras de sa pulpeuse madame West. Yeezus est devenu colosse parmi les colosses et s’est gardé depuis des années une place de choix sous le soleil de la pop-culture. Hype parmi les hype.

Mais 15 ans en arrière, West restait tapi dans l’ombre des monstres de la scène hip-hop et se contenait dans le rôle de producteur, dealer d’instrus. Derrière les murs du très grand Roc-A-Fella Records, Kanye bosse déjà son rap et enchaîne les productions. C’est à Jensen Karp, ancien rappeur, que vient la belle idée de ranger son garage un week-end de ce mois d’avril 2015. Il y trouve deux albums sur lesquels est posé le prestigieux blaze de West.

«J’ai été choqué de trouver que deux des CDs que j’ai, et qu’on m’avait donnés en 2001, avaient sur eux le nom de Kanye West. Je pense que ces deux CDs sont les plus vieux beats de Kanye. Cette collection de beats montre d’où Kanye vient, même s’ils ne ressemblent pas vraiment à ce qu’il fait aujourd’hui. Il a continué à travailler, et est devenu cet incroyable producteur.»

Les CDs en question ont été offerts sur nos internets, ici et ou encore par-là en streaming. C’est un délice. On en mangerait jusqu’à plus faim. On y devine les premières inspirations du Kanye, bien loin des ses derniers travaux  Qu’instrumentale, la mixtape ne laisse pas échapper un mot qui ne soit samplé. Avant d’y poser les lyrics qu’on lui sait, balancées d’un flow qui a préparé son succès, Kanye West mitonnait déjà de bien jolies prods qui, aujourd’hui dévoilées, laisse entrevoir le très bon qui se cachait dans la bête il y a quinze ans de cela.

«Je me souviens qu’il devait même quitter les sessions en studio assez tôt pour pouvoir attraper le dernier métro et pouvoir rentrer chez sa mère. Il vient de loin et je suis fier d’avoir traîné avec lui, même si ça n’a été qu’un court moment et au tout début.»

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s